Débusquer les courtiers à éviter

Spéculer en ligne est une opération à risque, l’objectif du négociateur est de minimiser au maximum ses pertes en débusquant les coursiers à éviter. Les traders qui souhaitent s’inscrire sur un site doivent se méfier des courtiers présents dans la liste noire de l’AMF et choisir de préférence les opérateurs financiers régulés. Certains indices trahissent les intermédiaires financiers arnaqueurs, on est autorisé à porter plainte en cas de litige.

Se référer à la liste noire de l’AMF

Plusieurs sites de courtage en options binaires figurent dans la liste noire des autorités de régulation. On est facilement en mesure d’identifier un site à risque en vérifiant que le broker n’est pas inscrit dans la longue liste établie et mise à jour périodiquement par l’Autorité des marchés financiers (AMF). Pour s’assurer de la fiabilité d’un intermédiaire financier, on peut aussi vérifier que l’opérateur a reçu la régulation d’autres organismes de contrôle comme la CySEC ou la FCA.

Courtier à éviter

Courtier à éviter

Choisir des courtiers en options binaires régulées pour ne pas se faire escroquer

Comme de nombreux portails d’options digitales n’ont pas reçu l’autorisation légale des organismes de contrôle financier, il est vivement recommandé de s’inscrire sur certaines plates-formes de trading binaire régulées. C’est le cas des courtiers en options numériques 100 % légaux :

  • IG Markets
  • OptionWeb
  • XTB
  • Interactive Option
  • TopOption

Les traders exigeants choisiront de préférence l’un de ces courtiers numériques pour négocier en toute sérénité.

Les signes révélateurs d’un broker douteux

Le choix du portail d’options binaires est très important puisqu’il dépend de la sécurité des investissements. Certaines formes d’arnaques sont assez faciles à identifier, par exemple, les démarchages téléphoniques incitant les clients à investir toujours plus d’argent en argumentant sur des spéculations au taux de réussite trop élevé. Des techniques de marketing très agressifs évoquent des offres concurrentielles imbattables.

L’objectif de ces plates-formes d’arnaques est d’exhorter les spéculateurs à déposer davantage de fonds sur leur compte. Pour cela, les portails utilisent diverses techniques comme des formations visant à mettre en avant la simplicité des opérations de trading, des taux de réussite et des gains énormes. Les formations en ligne n’hésitent pas à inciter l’apprenti trader à se lancer dans des opérations hasardeuses telles que la martingale.

Porter plainte en cas d’éventuel litige avec le broker

Perdre de l’argent fait partie du quotidien du négociateur en ligne. Si le portail dont on s’est inscrit refuse ou met trop de temps pour réagir, on peut se plaindre aux autorités régulatrices. Si le broker est implanté à Chypre, on peut porter plainte auprès de la CySEC. Il est important de conserver une copie des transactions et des correspondances pour présenter le plus de preuves dans sa requête.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.